Retour en haut de page
Marque Bretagne

Breizh Break : une halte à Dahouët

Erquy et son port
485
0
Loading...
0
Expérience publiée le 26 avril 2021 dans Vivre la mer

Dahouët, port de plaisance au charme inaltéré

Autrefois port de pêche à la morue actif, Dahouët abrite désormais un petit port de plaisance au charme inaltéré. Paisible dans sa ria, le temps semble être en suspend ici, comme si les Terre Neuvas étaient toujours là. Sous le regard bienveillant de Notre Dame de la Garde, venez vous y établir le temps d’un week-end.

  • Maisons sur le port de Dahouët

Vis ma vie de pêcheur

À son apogée, Dahouët accueillait une quinzaine de navires armés pour la pêche à Terre Neuve et en Islande. De nombreuses familles d’armateurs contribuèrent à la prospérité du port, en témoignent les hautes demeures toujours bien visibles le long du quai des Terre-Neuvas. L’Atelier du Patrimoine Maritime, petit musée ayant élu domicile dans l’ancienne antenne Cousteau du port, rend hommage à ces pêcheurs qui n’hésitèrent pas à traverser l’Atlantique au péril de leur vie. 

  • Le port de Dahouët

À bâbord toute ! 

Autre témoin des temps anciens, le vieux gréement Pauline est l’emblème du port de Dahouët. Cette réplique d’un lougre ponté, ayant appartenu au pilote lamaneur de la Baie de Saint-Brieuc, vous emmènera le long des côtes de Pléneuf-Val-André pour une balade de trois heures. L’occasion pour les marins d’eau douce d’apprendre quelques rudiments de navigation, en prenant la barre et en aidant à gréer les belles voiles rouges de Pauline. 

  • Pauline, vieux gréement

Une soirée à bon port

Pour terminer la journée sereinement, posez vos valises à la Maison sur le Port où David et Didier vous accueilleront chaleureusement, avant d’aller prendre l’apéro le long du quai tout en étant aux premières loges pour profiter du couchant ! Le prélude d’une douce nuit, bercé par les cliquetis des haubans. 

  • Chambre Maison sur le Port
Par
Axel

Plutôt rando-apéro que métro-dodo, j’aime me perdre en pleine nature, respirer l’air du large et m’ancrer dans l’instant… avant de trinquer gaiement !

Commentaires