Retour en haut de page
Marque Bretagne

Découvrir la Baie en kayak à Fouesnant-Les Glénan

Fouesnant-Les Glénan Beg Meil
765
0
Loading...
0
Expérience publiée le 30 juin 2016 dans Vivre la mer

Partez à la découverte de la baie et la vasière du Cap-­Coz

Balade aussi enrichissante que respectueuse, la découverte de la baie et la vasière du Cap­-Coz est une façon originale d’observer et d’approcher de drôles de spécimens : échassiers, Hérons cendrés, Oies bernaches cravants, Martin pêcheur…

  • Balade en kayak à Fouesnant Les Glénan avec Lulu
  • Balade en kayak à Fouesnant Les Glénan avec Lulu
  • Fouesnant Les Glénan

Ce matin, nous avons un temps idéal pour faire du kayak.

On se prépare…

Lulu, notre guide nature commence à nous expliquer le déroulement de notre balade pendant que nous ajustons nos gilets de sauvetage. Ali, notre moniteur, rappelle, pagaie à la main, les règles de base afin que chacun mène sa barque avec allure.

10 h : nous jetons à l’eau depuis la plage du Cap-­Coz. Direction la vasière, appelée anse de Pen­foulic. « C’est un véritable garde­-manger pour les oiseaux car il y a beaucoup de plancton » explique Lulu, en entrant dans le chenal de Port­ La ­Forêt.

  • Balade en kayak à Fouesnant-Les Glénan

Des oiseaux rois à Fouesnant-les Glénan.

Les conditions sont propices à l’observation des oiseaux. La marée entame tout juste sa remontée, laissant de larges pans de la vasière émergés. Une aubaine pour les dizaines d’espèces d’oiseaux peuplant le lieu. « Ils ont plus d’endroits à fouiller pour se nourrir. Le resto est grand ouvert ! », se réjouit Lulu, en faisant glisser son kayak parmi les bateaux de pêche.

Une fois arrivés au cœur de la vasière, nous laissons reposer nos pagaies. Le temps de discuter élevage de coques avec Ronan, cérastoculteur de l’anse fouesnantaise. L’éleveur nous explique brièvement son activité. « Il faut faire vite car la marée monte et Ronan ne peut travailler que lorsque la vase est découverte, nous n’allons pas le déranger plus longtemps » s’exclame Lulu, en nous remettant sur la trace des oiseaux de la vasière.
Des dizaines d’espèces

À quelques coups de pagaies de là, une trentaine d’huîtriers pie se chamaillent sur un îlot, pour notre plus grand bonheur. Les espèces d’oiseaux défilent à mesure que la balade se poursuit. Des limicoles, des goélands bruns, marins et argentés mais aussi des tourne­pierres à collier : nos yeux suivent attentivement le doigt de Lulu, dénichant les espèces d’oiseaux dans les moindres recoins de la vasière. « Oh ! Regardez, un cormoran, à gauche sur le rocher ! Cet oiseau peut plonger jusqu’à 30 mètres sous l’eau et y rester plus de deux minutes sans remonter », commente Lulu.

Les volatiles fouesnantais n’ont aucun secret pour la guide nature, qui, depuis dix ans, organise ces balades en kayak au Cap-­Coz. Sans même l’aide d’une paire de jumelles, Lulu scanne le paysage à la recherche des plus belles espèces. Pour ne rater aucun oiseau, elle a l’oreille constamment tendue. C’est avant tout au chant que la guide repère le volatile.

Un site protégé au niveau européen.

  • Kayak dans la Baie à Fouesnant-Les Glénan

Entre deux descriptions biologiques de la faune volante de la vasière, Lulu se concentre sur l’environnement en lui­-même.

« Vous êtes ici dans un milieu protégé, classé Natura 2000 », nous informe la guide: une appellation signifiant l’appartenance de l’anse de Pen­foulic au réseau regroupant 25.000 sites naturels européens protégés. Comme la pointe de Mousterlin et l’archipel des Glénan, la vasière est l’un des trois sites du Finistère­ Sud répertoriés dans le réseau en raison de la rareté et de la fragilité des espèces animales qui y résident.

Tenir la cadence

Notre petit groupe est à l’arrêt, écoutons attentivement les explications. Cette pause nous fait le plus grand bien ! Sur le chemin du retour, nous “les apprentis pagayeurs” commençons à sentir la fatigue… Deux heures à pagayer même si on fait régulièrement des pauses, c’est quand même sportif ! Aller, encore un dernier effort pour remonter les kayaks sur la plage… De retour sur le sable, tous les participants semblent très satisfaits. Les touristes, d’en avoir su davantage sur la faune fouesnantaise ; les locaux, d’avoir découvert la vasière d’une perspective autre que la côte : depuis la mer, en kayak.

  • Fouesnant-Les Glénan
Et après ?
Déjeuner dans une crêperie et goûter à l'emblématique cidre fouesnantais.
Déjeuner dans une crêperie et goûter à l'emblématique cidre fouesnantais.
En savoir plus >
Flâner ou faire ses emplettes sur le marché le vendredi midi
Flâner ou faire ses emplettes sur le marché le vendredi midi
En savoir plus >
Par
Sophie

Originaire de Fouesnant et amoureuse de ma région, j’aime faire du catamaran, des balades sur le GR34 ou encore déguster nos savoureux produits locaux. Fouesnant est une ville authentique qui nous surprend par la diversité de ses paysasges : côtes découpées, longues plages, marais, archipel…Laissez-vous embarquer !

Commentaires